Accueil > Sur le vif <

Sur le vif

Théâtre de la mémoire et de l'oubli

Com que voz est un travail fascinant autour du fado, une composition spatiale et labyrinthique où se recoupent divers plans, ou pans, temporels.Karlheinz Stockhausen disparu, c'est le XXe siècle qui s'éloigne de nous. Sa puissance créatrice, son utopie donquichottesque, son pragmatisme professionnel, son aptitude à l'autopromotion, son esprit visionnaire et son intransigeance souvent provocatrice, font de lui une figure hors du commun, mais ne manquent pas non plus de nous poser quelques questions.Lumières éteintes, le concert demeure dans la trace d'une perspective écrite qui n'est plus l'exégèse de l'œuvre par son auteur. Retour sur une soirée d'Agora 2006 par le biais du regard attentif de François Nicolas.